27/01/2008

Changements!!!!!

Je suis allée dans mon petit jardin. Je voulais continuer à nettoyer. Mais avec le gel de toutes ces dernières nuits (il fait très beau sans nuage, donc la température descend à -6 depuis 3 nuits), la terre ne dégèle pas. Donc impossible de nettoyer davantage.

Par contre, j'ai vu l'évolution des plantes en 2 semaines, c'est fou comme tout redémarre

Héllébore blanc le 13 janvier 2008
héllebore [640x480]

le même aujourd'hui
hellebore blanche [640x480]

Le 13 janvier, l'hellébore rouge n'avait pas encore démarré, aujourd'hui, je me suis régalée de cette beauté qui s'ouvre. Le pied s'est démultiplié, mais j'attendrais l'automne pour le séparer

hellebore rouge 1 [640x480]

 

hellebore rouge 2 [640x480]
Hellebore ruuge 3 [640x480]

Le 13 janvier;, l'hortensia montrait avec peine ses boutons

hortensia [640x480]

 

aujourd'hui, ils commencent déjà à montrer le bout de leurs feuilles

hortensia1 [640x480]


hortensia2 [640x480]

J'espère de tout coeur que la nature ne se trompe pas et que le printemps va bien vite venir sans trop de gel...

22/01/2008

IMU???? PAS IMU?????

Aux personnes qui m'ont proposé de transformer mon logo en IMU, je dis que c'est impossible. Je ne peux pas le diminuer davantage (même sans cadre. J'avais essayé, mais la lecture devient pratiqueme'nt impossible et le dessin fait tout brouillon.

Ca restera donc un logo. N'étant pas surchargée de travail en ce moment, je vais continuer à travailler sur mes blogs. Je ne pense pas trop jardiner aujourd'hui. En ce moment, je suis sur mon petit jardin. Je désherbe, je coupe, je sarcle pour permettre que tout reparte dans de bonnes conditions. Mais depuis cette nuit, il souffle un vent pas possible... et froid. Je verrais cet après-midi si ça s'arrange

09:09 Écrit par BASTET dans Z - Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21/01/2008

Enfin, je suis descendue dans le verger

Dans le verger, le sol était assez détrempé, et il y a pas mal de mousse. Encore du travail en perspective. Mais je suis allée au fond du verger et j'ai regardé les noisetiers. Eux aussi sont bien jeunes . J'ai fait l'an dernier une très grasse récolte de 3 noisettes sur chacun... Mais enfin.

Les chatons se forment et déjà ils avancent.
noisetier1 [640x480]

Je n'ai pas poursuivi plus loin ma promenade. Le soir tombait déjà et il était bien temps de rentrer à la maison.

Mes petits bacs

Devant la maison, il y a des grands bacs noirs. Lorsque j'étais en appartement, j'avais un grand balcon et ils étaient sur ce balcon. Ils sont sur roulette et je les ramenais près des baies vitrées l'hiver. Maintenant, ils sont percés à la base pour que l'eau de pluie s'écoule, et sont pratiquement perpétuels, quoique je croie que l'an oprochain, il faudra que je change les pensées car elles ne sont pas reparties cette année. Mais pensez (c'est le cas de le dire), je les avais mises en arrivant fin novembre 2003. Faut pas exagérer.

  • Dans ces fameux bacs perpétuels, les perce neige sont même presque trop avancés
    perce-neige1 [640x480]

 perce-neige2 [640x480]

  • Dans le dernier bac, j'ai des plantes grasses qui sétalent et se serrent. Je les aime énormément. Elles sont ravissantes en toutes saisons. J'ai oublié le nom. L'hiver, le bout des feuilles se teinte de rouge. Puis elles redeviendront complètement vertes et de délicats panaches de fleurs jaunes sortiront de chaque bouquet de feuilles
    plantes grasses [640x480]

    plantes grasses2 [640x480]

18:03 Écrit par BASTET dans X - Devant la maison | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tout est bien en avance cette année...

Et oui, tout est bien en avance cette année. Nettoyant mon petit jardin près du garage, le 13 janvier, j'ai pris ces quelques photos avec ravissement et n'en croyant pas mes yeux...

  • La bruyère est toute fleurie et toute ravigotée
    bruyère [640x480]


  • Le cognassier du japon montre déjà ses jolis petits boutons (tiens... ça me rappelle une autre photo sur un autre blog...

cognassier du japon1 [640x480]

cognassier du japon3 [640x480]


cognassier du japon4 [640x480]

  • La fougère, d'ordinaire si timide  étale déjà son panache. Pourtant, elle est bien jeune, plantée il y a 18 mois...
    fougère [640x480]

  • L'hellébore blanc montre déjà le bout de son nez (j'en ai un autre, mais qui fleurit plus tard....
    héllebore [640x480]
  • L'hortensia a déjà de jolis boutons. J'en ai deux, mais j'en ai eu du mal à les sauver et les faire repartir car ils n'étaient pas en terre de bruyère et n'avaient pas été soignés depuis quatre ans...
    hortensia [640x480]

  • Le lilas, lui, s'éclate carrément. Regardez ces jolis petits bourgeons de feuille qui s'ouvrent, ce n'est pas croyable

lilas1 [640x480]

  • lilas2 [640x480]

  • Quand au rhododendron, un moyen, mis aussi il y a 18 mois, s'il n'a eu qu'une fleur l'an dernier, les boutons promettent une bien belle floraison cette année...
    rhododrendron [640x480]

20/01/2008

Quelques changements sur le blog

Ah! J'ai bien travaillé aujourd'hui sur le jardin de Bastet. Vous pouvez voir le résultat. Non, je n'ai pas ajouté de message mais aors, j'ai rudement travaillé

  •  Pour ceux qui le désirent, j'ai créé mon logo :

logojardinBastet

 

  • J'ai aussi changé mon compteur et mis un compteur en relation avec la nature.
  • j'ai trouvé un calendrier, également en ralation avec la nature
  • mais surtout, j'ai créé un forum. J'espère de tout coeur que vous serez nombreux à y participer pour que le blog devienne interactif. C'est tout simple, vous verez. Vous allez dans la colonne de droite, vous cliquez sur le mot forum qui est en jaune, vous suivez les premières instructions et vous vous lancez....
  • Enfin, j'ai tyrouvé une belle horloge pour complèter le tout. J'espère ainsi que mon blog sera de plus en plus attractif et que vous serz de plus en plus nombreux à le visiter et à y participer

17:14 Écrit par BASTET dans Z - Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

19/01/2008

PROTEGER SES PLANTES EN HIVER

En cas de froid et de gel, les plantes du jardin ou du balcon peuvent souffrir. Si la météo est alarmante, pensez à protéger les plus fragiles.

En cas de gel les plantes en pot, les arbustes à feuillage persistant ainsi que les jeunes plantations de l'automne précédent ou d'il y a un an, demandent une protection. Le froid agit directement sur les branches mais aussi indirectement sur les racines : l'eau contenue dans la terre gèle et augmente de volume. Ce faisant, elle comprime les racines et les blesse !

  • N'arrosez jamais vos plantes lorsqu'il gèle...surtout si elles sont en bac : la pression exercée par l'eau gelée sur les racines y est encore plus importante.

  • Enveloppez entièrement les pots dans du plastique à bulles... mais laissez les branches libres, surtout si votre balcon est situé plein sud. Enveloppées, les parties aériennes de la plante risquent de s'échauffer lors de journées ensoleillées et de reprendre leur croissance trop tôt, comme elles le feraient dans une serre (ce qui est d'ailleurs alors le but recherché, mais sans aucun risque).

  • Secouez la neige des arbustes à feuillage persistant... même s'il y en a peu. Elle maintient sur les feuilles des températures proches de 0°C qui peuvent, à la longue, les brûler.
    La neige constitue en outre un poids supplémentaire qui peut casser les branches.

  • !!!Astuce
    Le sol des balcons et terrasses, bien souvent en béton brut ou recouvert de carrelage ou de dalles gravillonnées, s'avère excessivement froid. En glissez sous les pots des plaques de polystyrène, vous parviendrez à les isoler de façon importante. Une précaution inutile sur les sols en bois.

17:17 Écrit par BASTET dans X - Trucs et astuces | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Utiliser les cendres au jardin

L'hiver est de retour, avec  d'agréables feux de cheminée, et aussi des feux de jardin pratiqués les jours sans vent, pour se débarraser des déchets végétaux (taille notamment).
Les cendres qui en résultent peuvent être utilisées avec profit pour le jardinage : voici comment...

Quelles cendres ?

On va utiliser ces résidus de combustion pour enrichir le sol du jardin. Aussi, il importe de ne pas contaminer les plantes, en apportant des substances toxiques par le biais de ces cendres. Il ne faut donc utiliser dans vos feux que du bois (non-peint, non-traité) et autre déchets végétaux, à l'exception de tout plastique (qui dégage par ailleurs des émanations dangereuses pour l'homme).

Comment faire ?

Lorsque le feu a bien refroidi, ramassez les cendres. Passez les au tamis, afin d'éliminer les plus gros morceaux (restes de bois mal consummé, charbon...) qui ne pourraient être assimilés par les plantes.
Stockez ces cendres à l'abri de l'humidité, faute de quoi vous n'aurez affaire qu'à une bouillie compacte et fort peu exploitable.

Période d'utilisation

Ces cendres seront employées au printemps prochain ou bien à l'automne. Epandez-les dans les massifs, en grattant légèrement le sol pour un enfouissement superficiel.

Quel bénéfice ?

Les cendres ne sont pas extrêmement riches. En fait, leur teneur en sels minéraux dépend du bois qui a été brûlé. Elles contiennent du calcium, du phosphore (P), du magnésium et de la potasse (K), dans des états plus ou moins solubles.

!!! Attention : à cause de la présence de calcium, il est préférable de ne pas employer la cendre sur les massifs de plantes de terre de bruyère.

Autre utilisation des cendres : Anti-limaces

Les cendres peuvent également être disposées en cordon autour de cultures fragiles, pour dissuader escargots et limaces d'en faire leur collation.

17:07 Écrit par BASTET dans X - Trucs et astuces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/01/2008

MODIFICATIONS....

Bonjour à tous et à toutes,

Excusez l'aspect un peu brouillon du blog en ce moment. J'ai pris aujourd'hui le temps de lire tous vos commentaires et les questions. Aussi, pour y répondre, je suis en train de le remanier, d'ajouter d'autres catégories et également des fiches techniques, mais avec toujours en exemple des photos de mon jardin.  C'est ainsi que j'ai fait un essai avec le coeur de Marie. J'espère répondre ainsi à vos attente sur ce blog. Mais celà prendra quelques jours car j'ai plein d'autres occupations.

16:30 Écrit par BASTET dans Z - Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

RECETTE DE GELEE DE COGNASSIER

J'ai suivi avec intéret l'expérience de monsieur l'invité, ce qui m'a poussé finalement à cueillir tous les fruits qu'il restait sur mon cognassier, il est vrai qu'il y en avait quelquesuns de tombés.

J'ai donc fais ma gelée hier, aujourd'hui comme monsieur je suis toujours vivante!!!

Voici ma recette:

j'ai lavé et coupé tous les fruits en quatre, dans une bassine à confiture, je les ai recouverts d'eau.
Je les ai fait cuire à feu doux 30mn.
Ensuite, je les ai passés dans un chinois fin en laissant couler le jus et en pressant légèrement avec le dos d'une louche.
Puis, j'ai filtré ce jus à travers une étamine préalablement mouillée.
J'ai laissé décanter le jus env. 2h au frais, afin qu'il soit plus clair.
Ensuite, j'ai pesé mon jus et mis l'équivalent en sucre dans la bassine à confiture, avec un bâton de cannelle, et 3 étoiles de badiane.
Cuisson de la gelée: environ 10 mn à gros bouillon, écumer, puis redonner un gros bouillon, vérifier la nappe sur une assiette froide et mettre en pots avec un brin de cannelle et une étoile dans chaque.

Et j'ai intitulé ceci " GELEE DE CANANGA AUX 2 EPICES"

Voici mes impressions:

Les fruits dégageaient un fort parfum de pomme verte.
La gelée s'est cuite rapidement car il y avait énormément de pectine dans ces fruits.
Je n'ai pas ajouté de jus de citron car le jus était très acide.
La gelée a une très jolie couleur dorée.

A mon goùt cette gelée a une saveur très particulière, un peu exotique, ce qui est du au mélange canelle+badiane, mais le goût prononcé des fruits reste bien, le seul inconvénient est que je la trouve un peu trop acide!!
J'aimerais savoir ce qu'en pensent ceux qui ont essayé, notamment, monsieur l'invité.

En revanche, vu la très grande quantité de fruits que m'a donné mon arbre cette année, je suis en train d'en refaire et j'ai rajouté des pommes aux coings (pardon, aux canangas) pour essayer. J'ai aussi mis des citrons mais dès la cuisson des fruits dans l'eau (et pas seulement le jus au moment de la gelée). Ah oui, j'oubliais... j'y ai aussi mis une orange qui me restait et dont je ne savais pas quoi faire.

Bref, ça devrait donner quelque chose de... nouveau !! En tout cas, pour ce soir c'est trop tard pour faire la gelée car je suis seulement en train de passer le jus (assez trouble je dois dire... beaucoup plus que la première fois).

J'espère que le tout sera bon car j'ai quand même cuit 8 kg de fruits.

A très bientôt pour le résultat !!

Bonsoir,

Je viens de faire une gelée de coings provenant de mon cognassier du Japon qui a produit de façon exceptionnelle cette année (environ 10Kg de fruits).

Recette: 1 Kg de coings + 500g de pommes.

Laver puis couper les fruits en 4, les mettre dans la bassine à confiture avec de l'eau qui recouvre à peine les fruits.
Faire bouillir doucement pendant 30mn.
Extraire le jus à travers une grande passoire fine.
Peser le jus. Ajouter autant de sucre cristallisé.
Ajouter un bâton de vanille fendu et un bâton de canelle.
Cuisson à gros bouillon pendant environ 30mn.
Vérifier la prise de la gelée en mettant une goutte sur le bord de l'évier. Après quelques secondes, la goutte doit être prise en gelée.
La gelée n'est pas acide mais acidulée et vraiment savoureuse.
J'ai pu faire 6 pots de 375g.


16:19 Écrit par BASTET dans Z - Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LE COGNASSIER DU JAPON

Cognassier du Japon
Cognassier à fleurs
Poirier du Japon
Chaenomeles
 En japonais, cette plante se dit karin (花梨 se traduit par « poirier à fleurs »).
Famille : Rosacées
Origine : Asie
Période de floraison : de février à avril avant l'apparition du feuillage
Couleur des fleurs : blanc, rose, rouge
Exposition : soleil, mi-ombre, de préférence à l'est
Type de sol : tout type de sol, bien drainé
Acidité du sol : neutre, calcaire accepté
Humidité du sol : normal
Utilisation : haie libre, haie défensive, massif, bonsaï, bac
Hauteur : de 2 à 6 m
Type de plante : arbuste à fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : caduc
Rusticité : Parfaitement rustiques, ils supportent jusqu'à - 25 °C. Très résistants à la pollution atmosphérique, ils sont indiqués pour dans les jardins de ville et sur les balcons.
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis après avoir fait stratifier les graines, séparation des drageons, boutures à talon de 10 cm de long, prélevées sur des pousses latérales en août, utilisez de l'hormone de bouturage pour améliorer vos chances de succès, vous conserverez la bouture à l'intérieur
Taille : La taille se pratique après la floraison en juin et en septembre, de façon à éliminer les rameaux en surnombre et pour dégager le centre de l'arbre.
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre comprend 3 espèces
- Chaenomeles japonica est le véritable Cognassier du Japon qui atteint 1 m de hauteur
- Chaenomeles sinensis est orginaire de Chine à des fleurs aux tons rose-saumon ou blanc
- Chaenomeles x superba est un excellent croisement dont il existe de nombreuses variétés
Maladies et insectes nuisibles : la tavelure, les pucerons, le feu bactérien, traitez préventivement à la bouillie bordelaise au printemps et en automne au moment de la chute des feuilles
Toxicité : des fruits décoratifs qui sont comestibles une fois cuit. Ils sont utilisés pour faire des confitures ou pour réaliser des liqueurs. On réalise également des parfums à partir du fruit qui est très odorant, c'est "l'essence de Cananga".

Elégance orientale
Arbuste très accommodant, qui s'adapte à tous les sols et toutes les régions, le cognassier du Japon nous enchante par sa floraison très précoce aux couleurs toniques. C'est aussi un bon arbuste défensif, qui produit des fruits décoratifs, dont on peut faire d'excellentes confitures.

 

Décoratif et gourmand
On connaît trois espèces de cognassiers du Japon, arbustes caducs ou petits arbres, la plupart du temps épineux, que l'on appelle aussi " cognassiers à fleurs ". Ils comptent parmi les meilleurs arbustes du début de printemps, en raison de leur floraison très généreuse et de longue durée.
Dès la fin de l'hiver, les petites corolles aux couleurs éclatantes s'ouvrent sur le bois nu et durent plusieurs mois, jusqu'à la venue du jeune feuillage. Après fécondation, elles donnent des fruits aromatiques jaune vert, parfois lavés de pourpre, qui ressemblent un peu à des pommes. Décoratif et parfumé, le fruit du cognassier du Japon est aussi comestible une fois cuit. Il est utilisé de la même manière que le coing du Cydonia pour faire des gelées. On le mélange souvent à des poires et des pommes dont il renforce la saveur. Il entre aussi dans la composition de certaines liqueurs.
A l'automne, l'arbuste prend un nouvel attrait, avec son feuillage tout à fait remarquable, d'une jolie teinte dorée parfois carmin.

Bonsaï à la floraison spectaculaire
On fait d'excellents bonsaïs avec les cognassiers du Japon, qui présentent l'avantage de donner des fleurs de taille normale sur des arbres nanifiés, ce qui est très spectaculaire. La formation consiste à effectuer des tailles courtes après la floraison, en juin et septembre pour provoquer la formation d'un tronc noueux. Les rameaux sont orientés dans la position désirée, par un ligaturage au fil de cuivre.

Comment multiplier un cognassier du Japon ?

Les cultivars à fleurs doubles ou semi-doubles ou aux couleurs bien définies doivent obligatoirement se propager par bouturage. Opérez en août, avec des boutures à talon de 10 cm de long, prélevées sur des pousses latérales. Plantez-les en pot dans un mélange à parts égales de sable de rivière fin et de tourbe blonde. L'utilisation d'hormones de bouturage est recommandée. Couvrez d'un film plastique ou installez les boutures dans une miniserre. Conservez la culture à l'intérieur, une température minimale de 16 °C étant nécessaire pour l'enracinement. Les boutures sont empotées individuellement à la fin octobre dans un terreau pour semis et hivernées sous châssis. Les jeunes plants fleurissent dès l'année suivante. Le semis est possible, après avoir récolté les graines à complète maturité des fruits, puis les avoir stratifiées dans du sable humide durant tout l'hiver. Le mélange sable et graines est semé au printemps, en ligne, en pleine terre. La levée peut demander deux mois. Les premières fleurs apparaissent après trois à cinq ans de culture.

Usage [modifier]

C'est avant tout une plante d'ornement. Néanmoins, les fruits sont comestibles lorsqu'ils sont cuits, utilisés en confiture ou en liqueur.

15:59 Écrit par BASTET dans Z - Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LE COEUR DE MARIE

Appelé aussi coeur de Jeannette
Son nom scientifique est Dicentra spectabilis  
coeur de Marie
 Photo de mon pied de coeur de Marie prise le 15 avril 2007

Famille :
Fumariacées
Origine : Sibérie, Chine du nord, Corée
Période de floraison : d'avril à mai
Couleur des fleurs : blanc, rose, rouge
Exposition : mi-ombre
Type de sol : riche en humus, léger, sableux, terre de bruyère, frais, profond, situation abritée
Acidité du sol : neutre, acide
Humidité du sol : normal
Utilisation : massif, rocaille, pot, jardinière
Hauteur : jusqu'à 1,20 m
Type de plante : fleur
Type de végétation : bulbe
Type de feuillage : caduc
Rusticité : rustique, mais les gelées du printemps peuvent endommager les jeunes pousses
Plantation, rempotage : automne
Méthode de multiplication : semis au printemps, division de la touffe au printemps, bouturage des racines en hiver
Taille : aucune taille nécessaire

Le Dicentra spectabilis  comprend plus de 20 espèces

 Dicentra spectabilis de couleur rose
Dicentra spectabilis 'Alba' aux coeurs blancs
Dicentra spectabilis 'Gold Heart' au feuillage orangé

Maladies et insectes nuisibles : les limaces
Toxicité : sève irritante

Quelle grâce ! Avec ses fleurs en forme de coeur et son feuillage finement découpé, le coeur de Marie est une vivace qui attire les regards et qui vous enchantera tous les ans par sa floraison. S'il se plait, il devrait se développer au fil des ans.

Le feuillage fane pendant l'été après la floraison, puis la végétation redémarre au printemps suivant.

15:35 Écrit par BASTET dans Vivaces | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |